Actualités
Pascal et Sandrine Gravier ouvriront leur maison à ceux qui s’inscriront à la visite
« Hôtels particuliers du XIXe siècle », proposé par le musée Hèbre. PHOTOS K. C.
Pascal et Sandrine Gravier ouvriront leur maison à ceux qui s’inscriront à la visite « Hôtels particuliers du XIXe siècle », proposé par le musée Hèbre. PHOTOS K. C.

L’ex-sous-préfecture devient demeure d’hôtes - SUD OUEST

21 mai 2018

Sandrine et Pascal Gravier viennent d’ouvrir l’Esprit du 8, dans un esprit déco, design brocante

 

Les vieux Rochefortais savent qu’au 8, rue Jean-Jaurès se trouvait autrefois la sous-préfecture, en face de l’actuelle (1). Devenue une maison particulière dans les années 80, elle n’était plus accessible au public. Aujourd’hui, la belle bâtisse du début du XIXe est toujours privée. Mais en faisant sa mue en demeure d’hôtes depuis le début du mois, elle lève le voile sur son intérieur et son histoire, au moins à ses clients. Visite. Le blason de la ville Flanquée du blason de la ville en façade, la maison peut paraître austère, avec son alignement régulier de fenêtres et sa très grande porte d’entrée. Mais l’impression ne dure que jusqu’aux sourires de Sandrine et Pascal Gravier qui vous accueillent. Ces quadras sont les nouveaux propriétaires des lieux. Ils ont acheté en 2016, même s’ils avaient déjà repéré la maison dès 2012. « Elle nous avait tapé dans l’oeil, mais pour nous, ça restait un rêve. Du coup, nous n’avons pas rappelé le propriétaire. »

 

Mais il semble que le n°8 de la rue Jean-Jaurès les ait attendus pendant quatre ans ! Le couple ne débarque pas dans le tourisme puisque, pendant seize ans, il a tenu une très belle maison d’hôtes en Normandie. L’accueil, ça le connaît. « Chez nous, les gens doivent se sentir chez eux, c’est une maison de famille qui ne doit pas effrayer malgré sa grandeur », racontent Sandrine et Pascal Gravier qui adorent discuter avec leurs clients, mais aussi les conseiller sur ce Pays rochefortais qu’ils ont adopté. Dans la bâtisse de 500 m2, qui donne sur un grand jardin calme avec piscine chauffée, ils ont su créer une atmosphère chic et chaleureuse. Dans un style qui leur appartient. « Nous n’avons pas touché aux volumes qui se prêtaient parfaitement à notre activité. Finalement, nos travaux ont surtout rimé avec déco », explique le duo, féru de brocante et collectionneur de design. Place aux designers Chacune des quatre chambres (et bientôt cinq) porte le nom d’une designer du XXe : Charlotte Perriand, Gae Aulenti, Florence Knoll et Eileen Gray. Avec les lampes et les meubles signés qui vont avec. S’y ajoutent d’autres grands noms du design : Bertoia, Christin, Gras et Guisset, sans oublier Mies Van Der Rohe, Domecq ou Cremer entre autres. Sandrine et Pascal Gravier ont su transformer l’ancienne sous-préfecture qui avait déjà du charme, en une demeure de confort (Wifi, lits de 180x200, linge 100 % lin, parking sécurisé, petit-déjeuner frais et local) et de goût. Grâce à leur oeil sûr, ils ont fait d’un bâtiment autrefois administratif, une maison sans pareille.

 

KHARINNE CHAROV

 

(1) Il ne s’agit pas de la toute première, visiblement sise rue Cochon-Duvivier.

8, rue Jean-Jaurès. Tél. 06 79 43 92 77. Mail : contact@lespritdu8.com. Site internet : www.lespritdu8.com.

 

Documents liés

 Voir l'article en PDF